Uncategorized

Excès de bureau à trois moniteurs – Review Geek

Excès de bureau à trois moniteurs – Review Geek


Configuration du bureau debout de Michael Crider.
Michel Crider

Je suis rédacteur Web depuis 2010, travaillant presque exclusivement à domicile tout le temps. Combiné avec des passe-temps obsessionnels dans la construction d’ordinateurs de bureau et les jeux sur PC, mon bureau à domicile est… d’accord, je vais juste l’admettre : excessif. Mais pour la façon dont je travaille, et au moins certaines des façons dont je me détends, ce n’est pas impossible.

Ce n’est pas aussi cher qu’il n’y paraît, du moins quand on le considère comme un projet en cours au lieu d’un seul équipement. L’ensemble de la configuration a lentement évolué depuis l’université et j’ai remplacé une pièce à la fois régulièrement. Je sais que j’ai eu au moins un composant (le lecteur de DVD dans l’ordinateur) depuis 2008. Lorsque vous avez moins d’une mise à niveau majeure par an, cela s’additionne.

Les principes qui sous-tendent mon bureau sont la compétence multitâche, rendue possible par le PC et le système à trois écrans construits à la maison, et le confort, avec le bureau debout et les entrées sophistiquées. Oh, et ça ne fait pas de mal si ça peut avoir l’air bien rangé – après tout, je dois travailler ici.

Le bureau

Pendant des années, j’ai simplement utilisé un grand bureau en chêne, et j’ai adoré. Mais après avoir développé une sciatique dans la vingtaine, j’avais besoin de quelque chose d’un peu plus sain, quelque chose qui me permettrait de bouger un peu plus pendant les heures de travail et de jeu. Mon bureau actuel est un Fully Jarvis, et bien qu’il ne soit pas parfait, il m’a plutôt bien servi au cours des trois dernières années. Les jambes de levage motorisées et la mémoire de position (activée via le contrôleur à gauche) sont merveilleuses.

Bureau debout, de face.
Michel Crider

Utiliser un bureau debout avec un ordinateur portable est assez simple, mais avec une configuration de bureau aussi élaborée que la mienne, cela nécessite un peu de planification. Le niveau du bureau augmentant et abaissant constamment, j’ai dû apporter l’ordinateur pour le trajet. Cela est rendu possible par un « support CPU » (un abus de langage ennuyeux) boulonné sur le dessous, car mon ordinateur et mes moniteurs sont trop spacieux pour tenir ensemble.

Je devais également m’assurer que tous les câbles d’alimentation et de données se déplaçaient comme un seul, à l’exception du câble du parasurtenseur branché au mur avec un peu de mou. Cela est rendu possible par des plateaux qui courent le long du dos du bureau. Le seul autre câble que j’ai à démêler est Ethernet. La planification de tout ce routage, ainsi que l’obtention de divers gadgets comme un mini parasurtenseur à trois prises, un câble de charge pratique et un lecteur de carte SD à l’avant et au centre du bureau, ont nécessité beaucoup d’essais et d’erreurs.

Dessous de bureau.
Le dessous n’est pas aussi soigné. Mais je n’ai pas à le regarder. Michel Crider

Pour toutes les choses que je n’utilise pas régulièrement, j’ai un pouf de rangement bon marché et une table d’appoint couverte de gadgets et de bibelots de bureau. J’utilise un ballon d’exercice comme chaise, ce qui maintient mon dos dans une position saine, quand je suis fatigué de rester debout.

Le PC

J’ai commencé à construire mes propres PC en 2008 et je les fais évoluer doucement depuis. Je ne vais pas vous ennuyer avec les détails, alors voici les bases : ma configuration actuelle est une machine Core i5 de milieu de gamme. J’ai tendance à être bon marché sur la plupart des composants, à l’exception du GPU pour les moniteurs (GTX 1070) et de la RAM pour le multitâche (32 Go). Tout est stocké dans un châssis Define R4 de Fractal Design.

Mallette d'ordinateur sous le bureau.
Mon ordinateur monté en bas est couvert de gadgets suspendus. Michel Crider

Je n’utilise pas de refroidissement par eau ou de LED sophistiqués, car je passe mon temps à regarder mes écrans et non ma machine. J’ai tendance à le décorer avec un tas de trucs suspendus, juste pour rendre ces trucs plus faciles à atteindre. L’un des inconvénients d’avoir la chose montée sous le bureau est que je ne la nettoie pas aussi souvent que je le devrais, simplement parce que c’est une douleur et demie pour la sortir et la remettre à nouveau.

Les moniteurs

Je suis accro aux multi-moniteurs. J’utilise une configuration à triple affichage depuis plus d’une décennie, et à ce stade, je me sens presque incapable si je dois utiliser un ordinateur portable pendant plus de quelques jours.

Configuration à trois moniteurs.
Michel Crider

L’écran central est un moniteur de jeu Samsung de 32 pouces, ce qui est assez économique pour ce facteur de forme. Il utilise une résolution de 2560 × 1440, un bon équilibre entre l’espace de bureau et une résolution que ma carte graphique peut gérer pour les jeux. La chose est rapide, 144 Hz à 1 ms, mais ce n’est pas aussi précis que je le voudrais. J’ai généralement tout ce que j’écris sur le côté gauche et tout ce que je recherche sur la droite. J’espère que ma prochaine mise à jour majeure pourra être le MSI Creator PS321UR, qui conservera les prouesses de jeu tout en améliorant la précision des couleurs pour le travail Photoshop.

Les moniteurs latéraux sont des Dell Ultrasharps identiques de 24 pouces de 2012, avec une résolution de 1920 × 1200. Ce sont les bêtes de somme, et celles sur lesquelles je compte pour la retouche photo grâce à leurs panneaux IPS aux couleurs précises. J’ai généralement Slack (notre bureau d’équipe numérique) et Tweetdeck sur la droite, avec une deuxième fenêtre de recherche et de la musique sur la gauche. Ceux-ci sont plus anciens et manquent de tout type de système USB avancé, mais ils m’ont bien servi, et je ne vois aucune raison de les mettre à niveau de si tôt.

Derrière les moniteurs.
Cela prend un certain temps à mettre en place. Michel Crider

Ils sont assis sur un Mount-It! Support triple avec bras à ressort à gaz. Cette chose est étonnamment abordable et solide, et j’adore les supports VESA à retrait rapide, extrêmement pratiques lorsque je dois échanger un moniteur pour un examen. Les bras réglables sont suffisamment larges pour ma configuration, je souhaite seulement pouvoir acheminer les câbles à travers le poteau central. J’ai ajouté quelques LED à l’arrière pour un éclairage biaisé, ce qui a nécessité une soudure personnalisée pour les adapter.

Les accessoires

Si vous n’avez pas entendu parler, je suis un fanatique quand il s’agit de claviers. J’en ai trop pour les raconter rapidement ici, mais mon principal est un Varmilo VB87M que j’ai récupéré en 2015 (plus fabriqué), avec une connexion Bluetooth. Je l’ai amélioré avec un boîtier en aluminium lourd, j’ai remplacé les commutateurs Gateron par des Kailh BOX Navy Blues extrêmement cliquables et j’ai ajouté les keycaps Galaxy Class DSA sur le thème de Star Trek. Le clavier de jeu sur le côté gauche est également personnalisé – consultez la section de jeu pour celui-ci.

Clavier Varmilo VB87M.
Cette chose atteint 65 décibels avec ces commutateurs BOX Navy. Michel Crider

Ma souris est une acquisition récente, une Logitech G604, mise à jour de ma bien-aimée G603. J’aime beaucoup le matériel, même si le logiciel laisse beaucoup à désirer. J’utilise un microphone USB Blue Yeti et une ancienne webcam Logitech C310 pour les réunions.

Souris Logitech G604.
Michel Crider

Cet écran devant mon clavier est une tablette Android Pixel C, malheureusement depuis longtemps sa date de prise en charge. Je le garde sur mon bureau grâce à l’excellente prise en charge des widgets d’Android : il me montre trois boîtes de réception différentes tout au long de la journée, sans avoir besoin de dédier de l’espace sur les moniteurs pour une surveillance constante. À côté se trouve une station de charge pour mon téléphone Pixel 3a XL, qui reçoit beaucoup plus d’amour de Google que la tablette.

Pixel C et Pixel 3a sur le bureau.
Michel Crider

Pour les haut-parleurs, j’ai l’excellent ensemble R1280T d’Edifier, avec un ensemble d’écouteurs Sony WH-1000XM3 que j’ai reçus à Noël dernier si je souhaite un peu d’intimité. D’autres éléments sur le bureau incluent ce gigantesque tapis de souris, ce repose-poignet et d’autres plus petits pour la souris et le clavier, ainsi que divers chargeurs et connexions.

Un porte-clés de câbles.
Je garde un « porte-clés » plein de câbles de charge et de données de l’autre côté du PC. Michel Crider

Quelques touches supplémentaires dont je suis fier incluent un «porte-clés» de câbles couramment utilisés cachés de l’autre côté de la tour du processeur et un parasurtenseur de voyage pratique pour charger divers gadgets. Ceci est maintenu en place sous le bureau avec du velcro car il m’accompagne lors de voyages de travail. Les ensembles LEGO à l’arrière sont tous Surveillance-themed (et ils font des camées fréquents dans les photos de revue). Il y a quelques figurines Android, dont ma préférée, une sur le thème de Trekkie de Comic-Con 2012 dans un étui de protection.

Trucs de jeu

Vous avez peut-être remarqué la Nintendo Switch assise sur le bureau, activée par cette magnifique station d’accueil de rechange. Je le déplace dans mon salon à l’occasion, où il a le quai d’origine (modifié). Il est branché sur le moniteur central, qui peut y basculer facilement. Pour contrôler le commutateur, j’adore le 8BitDo SN30 Pro + configurable par l’utilisateur, mais pour les jeux PC, je préfère un contrôleur Xbox One standard. Les deux traînent sur le châssis du PC via des supports de contrôleur.

Nintendo Switch et contrôleur 8BitDo.
Michel Crider

La plupart du temps, lorsque je joue, j’utilise simplement les haut-parleurs d’ordinateur standard, mais pour la confidentialité et les communications, j’ai le HyperX Cloud Stinger. Ce casque et les écouteurs Sony sont également suspendus au châssis la plupart du temps.

Pour les jeux PC qui n’utilisent pas la manette, j’ai dû faire preuve de créativité. J’avais l’habitude d’utiliser un Belkin T52te, puis le Razer Nostromo et le Tartarus, car l’utilisation de mon clavier principal n’est pas assez rapide ou confortable. Mais je préfère les équipements sans fil, et le routage de ce câble de clavier sur mon bureau propre est devenu ennuyeux. Finalement, je suis passé à un GameSir VX, qui est agréable et sans fil, mais manque de programmation et utilise du matériel bon marché.

Clavier GameSir modifié.
GameSir VX avec des commutateurs personnalisés, des touches et des décalcomanies. Michel Crider

Je ne pouvais rien faire à propos de la programmation, mais j’ai ouvert le boîtier en plastique, dessoudé les interrupteurs bleus clicky bon marché et les ai remplacés par des Kailh BOX Yellows linéaires. J’ai obtenu de meilleurs keycaps DSA avec des add-ons texturés pour les touches WASD, et j’ai ajouté des pieds de clavier en bas pour lui donner un dévers plus ergonomique. Ces pieds sont également magnétiques, de sorte que le clavier peut coller au châssis du bureau lorsque je ne l’utilise pas.

clavier collé à l'ordinateur.
J’ai ajouté des pieds magnétiques au clavier pour qu’il se refroidisse sur le PC lorsque je ne l’utilise pas. Michel Crider

Enfin, j’ai retiré l’autocollant voyant GameSir et je l’ai remplacé par un morceau de vinyle découpé sur mesure. Le résultat est une qualité de jeu unique que je préfère au nouveau modèle VX2 ou aux anciens claviers Razer que j’utilisais.

Mon logiciel de travail

J’utilise Windows 10, mais pour être honnête, la seule raison pour laquelle je suis toujours marié est la prise en charge des jeux PC et de Photoshop. Quatre-vingt-dix pour cent de mon travail est effectué dans Chrome : WordPress pour la publication Web, Google Docs pour le traitement de texte, TweetDeck pour les actualités et un peu de plaisir, Spotify pour la musique, Google Keep pour les tâches et, bien sûr, Gmail. J’utilise beaucoup la fonctionnalité de « raccourci » qui me permet de traiter des sites individuels comme des « programmes » Windows plus faciles à trouver et à gérer. Pour ma configuration portable, j’utilise une tablette ChromeOS, l’infortunée Pixel Slate.

Mais il y a quelques outils Windows dont je ne peux pas me passer. Le plus important est probablement DisplayFusion pour la gestion des fenêtres et des moniteurs – c’est un logiciel payant, mais qui vaut chaque centime sur une configuration comme la mienne. Je suis également un grand fan de SoundSwitch pour me déplacer facilement entre mes différents gadgets sonores. J’utilise une combinaison de Cobian Backup et iDrive pour les sauvegardes de données sur mon disque de stockage, Dropbox pour une récupération facile des fichiers et Chrome Remote Desktop pour accéder à mon PC pendant mon absence.

Quelques autres outils que je peux chaleureusement recommander : MiniBin pour un accès facile et discret à ma corbeille, SpaceSniffer pour trouver des fichiers encombrants et Screenpresso pour des captures d’écran fréquentes.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.