Uncategorized

Le clavier ergonomique ultime – Review Geek

Le clavier ergonomique ultime – Review Geek


Notation:
10/10
?

  • 1 – Déchets chauds absolus
  • 2 – Une sorte de déchets tièdes
  • 3 – Conception fortement défectueuse
  • 4 – Quelques avantages, beaucoup d’inconvénients
  • 5 – Acceptablement imparfait
  • 6 – Assez bon pour acheter en solde
  • 7 – Génial, mais pas le meilleur de sa catégorie
  • 8 – Fantastique, avec quelques notes de bas de webpage
  • 9 – Tais-toi et prends mon argent
  • 10 – Nirvana de conception absolue

Prix: 365 $

Le clavier Moonlander avec un badge Choix de l'éditeur
Josh Hendrickson

Je pensais avoir trouvé le dernier clavier ergonomique que j’utiliserais. Mais pendant six mois, j’ai utilisé exclusivement un clavier sauvage qui m’a fait changer d’avis. À cette époque, le Moonlander Mark I a volé la couronne ergonomique. Ce n’est pas parfait ou même pour tout le monde, mais cela pourrait être tout ce dont vous avez besoin.

Voici ce que nous aimons

  • Personnalisable à l’infini
  • La conception en deux parties améliore l’ergonomie
  • Les touches du groupe de pouces sont très utiles

Et ce que nous ne faisons pas

  • Cher
  • Courbe d’apprentissage élevée

Un coup d’œil au Moonlander de ZSA, et vous saurez immédiatement qu’il est différent de n’importe quel clavier que vous avez probablement utilisé auparavant. Il coche pas mal de situations : disposition ergonomique, divisée, en colonnes décalées (les touches sont décalées pour une portée plus facile), mécanique, RVB, etc. Mais ce n’est pas l’une de ces « conditions à cocher » qui rend le Moonlander spécial, c’est la combinaison de tous. Cela signifie également que, par nécessité, décider de l’utiliser signifie accepter un ajustement vital de la façon dont vous tapez.

Mais si vous êtes prêt à vous y tenir et à ajuster le Moonlander pour qu’il corresponde à vos besoins spécifiques, il deviendra éventuellement le clavier ultime conçu spécialement pour vous. Et des details reward, si vous n’aimez pas que d’autres personnes utilisent votre clavier, vous n’aurez additionally jamais à vous en soucier.

Qu’est-ce que l’ergonomie encore ?

Un clavier Moonlander avec un bullet journal entre les moitiés
Josh Hendrickson

Avant d’entrer pleinement dans le Moonlander, cela vaut la peine d’entrer dans ce qui rend un clavier ergonomique, eh bien, ergonomique, je dois noter que ce n’est pas un terme qui est entièrement universellement accepté. Vous trouverez des claviers « ergonomiques » de différentes tailles, formes et caractéristiques, parfois même du même fabricant de claviers.

Mais alors que les fonctionnalités nécessaires pour obtenir une frappe ergonomique font l’objet d’un débat, l’objectif est assez very simple. Les claviers typiques sont des affaires simples qui gardent vos mains rapprochées, provoquant un froissement sur les épaules, et pire encore encouragent souvent à incliner vos paumes et vos doigts vers le haut, en pinçant les poignets. Ce sont les choses que les claviers ergonomiques essaient d’éviter, en encourageant l’écartement des mains et en les inclinant vers des positions moreover naturelles.

Généralement, je recherche quelques éléments dans un clavier ergonomique. Il devrait avoir soit une disposition complètement plate, soit, mieux encore, une inclinaison négative. La plupart des claviers ont des pieds moreover hauts de l’autre côté de l’appareil, moreover près de la rangée de chiffres et des touches de fonction  qui entraîne un pincement du poignet. Un clavier plat peut aider à éviter cela, mais la circumstance idéale est un ascenseur aussi près que achievable de vos poignets afin que vos mains soient additionally inclinées vers le bas.

Un clavier ergonomique devrait également en diviser au moins certains pour écarter davantage vos mains. Des details bonus s’il tente ou courbe les touches, alors donnez-vous une « maintenant une bulle » comme la posture de la major. Pour aider à renforcer la tenue de vos mains dans cette situation de « bulle », le clavier doit soit renoncer à un repose-poignet, soit le placer de manière à ce qu’il soit moreover haut que les touches.

Avec sa conception complètement divisée, sa disposition en colonnes, ses repose-poignets amovibles et ses pieds de tente en selection, le Moonlander offre tout cela. Mais c’est à vous de le mettre en put de cette façon. Si vous le souhaitez, vous pouvez laisser une affaire complètement plate et ne pas diviser du tout. Mais vous passeriez à côté de certaines des meilleures caractéristiques du Moonlander : sa personnalisation. Mais additionally là-dessus furthermore tard.

Configuration du Moonlander – Je ne peux pas taper sur cette chose ! ?

Un clavier Moonlander sur un tapis de bureau en feutre
Josh Hendrickson

Lorsque vous commandez un clavier Moonlander chez ZSA, vous devez faire plusieurs choix. Le clavier est disponible en deux couleurs, Moonlit (blanc) ou Dark Issue (noir). Je suis allé avec Dark Issue, et je dirais que c’est le meilleur choix. La plupart des images que j’ai vues avec la couleur Moonlit semblent profits après une certaine utilisation.

Ensuite, vous choisirez si vous voulez des touches vierges ou des touches avec des lettres imprimées (je recommanderais ce dernier), puis vos commutateurs de clavier mécaniques. Je suis allé avec Kailh Silvers pour leur sensation linéaire, mais ZSA a également envoyé des commutateurs Kailh Coppers pour mon examen afin de tester la fonction d’échange à chaud.

Les commutateurs que vous choisissez dépendent de vos préférences, mais vous avez de nombreuses alternatives. En fait, ZSA propose 12 selections, ainsi que des informations sur chacune pour vous guider vers le bon commutateur pour vous. Votre clavier arrivera avec les commutateurs et les touches préinstallés, ainsi qu’un outil pratique pour les supprimer au cas où vous voudriez les échanger moreover tard. C’est un processus assez indolore, et probablement quelque selected que vous ne ferez pas souvent, surtout si vous choisissez le bon interrupteur du leading coup.

Le paquet est également livré avec un cordon USB-C vers USB-C détachable de près de sept pieds, un dongle USB-C vers USB-A (au cas où votre appareil ne dispose pas de ports USB-C), un TRRS de deux pieds ( pointe-anneau-anneau-manchon) avec une prise de design and style « casque » à chaque extrémité (utilisée pour connecter les deux moitiés du clavier ensemble), l’outil de retrait du capuchon et de l’interrupteur, des capuchons supplémentaires (y compris un J et F sans le tactile bosse) et une mallette de transport. La mallette de transportation en néoprène est effectivement très agréable, mais je ne me vois pas emporter le Moonlander avec moi. Il est un peu trop encombrant et nécessite un peu trop de configuration pour un clavier moveable.

La moitié gauche du clavier Moonlander avec plusieurs touches supprimées
Josh Hendrickson

Une fois que j’ai connecté le Moodlander à mon Laptop, j’ai déconnecté mon ancien clavier, je me suis assis pour taper mon premier information Slack et je suis devenu… très confus. Même lorsque vous choisissez des touches imprimées, comme je l’ai fait, vous trouverez de nombreuses touches noires. Et en raison de sa disposition non traditionnelle, certaines touches auxquelles vous êtes habitué ne sont pas tout à fait là où vous les attendez.

Alors que la touche Maj est à gauche de la touche Z et que la touche de verrouillage majuscule est à gauche de la touche A par défaut, la touche Entrée n’est pas à droite de la touche L, par exemple. Par défaut, il s’agit de l’une des touches du groupe de pouces sous votre pouce droit, avec alt gauche (oui gauche), tabulation et échappement. Et l’espace est sur le groupe de pouce gauche, avec le retour arrière, la touche d’application et la touche Windows (sauf si vous êtes sur un Mac, auquel cas vous obtiendrez les touches équivalentes).

C’était désorientant au début, ne sachant pas où se trouvait la touche d’échappement ou la touche de tabulation. Et j’ai vite découvert que j’avais l’habitude d’appuyer sur la barre d’espace avec mon pouce droit, pas mon gauche. J’appuie donc constamment sur la touche Entrée au lieu de la touche espace, envoyant des messages avant d’avoir fini de taper. Cela peut sembler terrible, mais la bonne nouvelle est que ce clavier est incroyablement personnalisable à la fois au niveau logiciel et matériel.

Au moins une semaine de personnalisations lourdes

Une configuration en ligne d'un clavier
La mise en webpage par défaut

Hors de la boîte, j’ai eu beaucoup additionally de difficulté à taper sur le Moonlander que je ne l’avais prévu. Je suis habitué aux claviers ergonomiques, donc je pensais que ce serait une période d’adaptation mineure, mais c’est différent. Les clés ne sont pas là où je m’attendais à ce qu’elles soient, et parfois elles ne sont pas marquées. Des habitudes inconnues, comme ma tendance à appuyer sur la barre d’espace avec mon pouce droit, m’ont causé des problèmes. Et certaines des touches dont j’avais le additionally besoin, comme tilde (~) et plus (+) étaient introuvables.

Mais ça va, vous pouvez changer ce que fait chaque touche du Moonlander. Préférez-vous une disposition alternate, comme Dvorak ou Colemak ? Vous pouvez reconfigurer pour cela. Avec une configuration en ligne appelée Oryx et un programme d’installation de logiciel appelé Wally (disponible pour Windows, Linux et macOS), vous pouvez modifier ce que fait chaque touche, de plusieurs manières.

Vous pouvez, bien sûr, changer la lettre qui se déclenche lorsqu’elle est poussée, ou la ponctuation, ou des modificateurs comme change et ctrl. Mais si vous le souhaitez, vous pouvez aller furthermore loin que cela. Vous pouvez définir une possibility pour appuyer sur une touche, une autre solution pour maintenir une touche, une troisième pour appuyer deux fois sur une touche et une quatrième pour appuyer puis maintenir une touche. Lorsque je maintiens ma touche Z, par exemple, elle agit comme une touche ctrl. Toutes les alternatives signifient que vous pouvez tirer le meilleur parti de moins de clés. Vous pourriez avoir une touche définie pour taper ( au toucher, [ on press and hold, and { on double tap, for instance.

The Moonlander keyboard with every key removed
Josh Hendrickson

But it doesn’t just have to be letters and symbols either, you can also create macros that fire from any of the four options above. While I don’t have any use for a Hype (Alt+Ctrl+Shift+Win/Cmd) or Meh key (Alt+Ctrl+Shift) the default configuration provides, I do use copy and paste all the time. So the key to the right of my G key acts as copy, and the key to the left of my H key acts as paste. I also have a dedicated key for muting and unmuting Google Meet calls, and another for unlocking 1Password.

Obviously, one of the first things I did was switch the backspace and enter keys to match my habits, and for more familiarity, I moved the ` and ~ key to a more familiar location. And the nice thing is, it’s easy to move around the keycaps so those two are still marked correctly. Oddly by default, the key with the ~ keycap doesn’t do that but instead works as a layer button. But layers are a useful feature.

An online keyboard configuration with modified keys
My current layout Josh Hendrickson

Most keyboards are once-and-done affairs: all the keys are what they are, even if you can reprogram them that’s all they do. But the Moonlander supports layers. “Layer 0” is where I’m usually at, with all my letters, numbers, and symbols along with a few macros at easy reach. But if I hold a layer button, it changes what those keys actually do.

In “Layer 1” for instance, the right half of the keyboard becomes a traditional numpad, with access to 1-9 keys along with other options you’d typically find on a numpad. And the fact that the Moonlander is an RGB keyboard comes in handy here, because you can program those lights to specific keys on specific layers. I have the “numpad keys” set to light up green so I can find them easily. “Layer 2” grants me access to media controls, like pause, skip, and volume controls. You can share your layouts (here’s mine), or borrow others for a good starting point too if you want an easier start.

The customization doesn’t just end at software: you can change the hardware too. Re-arranging the keycaps is one easy step you can take, but the attached side legs and wrist mounts are removable, too. And over on ZSA’s site, the company has a section for fan-made 3D-printing files to further change up your keyboard.

I 3D printed a couple of wedges that I can screw to the keyboard to give the Moonlander a more ergonomic tilt. All in all, after a week of fiddling and trying things I landed on the setup that’s perfect for me. I’ve used the Moonlander exclusively for months and wrote nearly every article (including this review) using the keyboard in that time.

Perfect For Me, but Is It Perfect For You?

A Moonlander keyboard with a mouse between the two halves
You could put your mouse in the middle for maximum ergonomics Josh Hendrickson

So after all the customizations, the relearning to type, and the work involved, is this keyboard worth it? If you asked anyone else who tried to use my keyboard out of the blue, probably not. No one else can use it. But I consider that a feature, not a bug! And as for me, I love the Moonlander Mark I. With admittedly some effort, it’s now the perfect keyboard for me.

Along the way, I’ve discovered some side benefits I hadn’t expected. With the truly split nature of the keyboard, I can place my bullet journal between my keyboard halves for easy access. My typing speed has actually increased over time, thanks to some of my most commonly used keys now getting a better location under my thumbs, or as a convenient macro.

I will admit it’s not technically a “perfect” keyboard, per se. At $365, it’s very expensive. I think that expense is justified for anyone who spends eight hours a day or more typing. Just like it’s not unreasonable to spend $300 or more on the office chair you sit on all day, it’s not unreasonable to spend extra on the keyboard you bang your fingers at all day.

If your butt deserves the pampering of a good chair, your fingers deserve the caress of a good keyboard. If you code, write, or for any reason at all type for a living, you’ll probably touch your keyboard more than anything else in your life, including your spouse, children, or pets. Make it a great keyboard, and without a doubt, the Moonlander is a great keyboard.

A laptop running an Xbox game
Josh Hendrickson

Likewise, the learning curve is high. ZSA does try to help with that with tutorials and an interactive version of Oryx where you can practice typing in your current configuration. But to be honest, I didn’t even need those, I adapted by just using the Moonlander every day. And I do wish it came with more leg options to get a better tilt. The default leg and tilt of the thumb cluster didn’t work for me to get an ergonomic layout. But I appreciate ZSA’s willingness to point to good solutions.

It’s impossible to call the Moonlander the perfect keyboard for everybody. If you don’t type for eight hours a day, it may be too expensive. And if you don’t have the patience to adapt to a radically different keyboard shape, you’re in for a rough ride.

But I know it’s the perfect keyboard for me. And if you’re willing to take the leap, it could be the perfect keyboard for you. With enough time and adjustments, at least. Every great relationship requires some work. And when I try to type on any other keyboard, even my ergonomic options, it just isn’t the same. This is my favorite keyboard now: and any other keyboard manufacturer has a high bar to clear to change my mind.

Rating: 10/10

Price: $365

Here’s What We Like

  • Infinitely customizable
  • Split design makes for better ergonomics
  • Thumb cluster keys are very useful

And What We Don’t

  • Expensive
  • High learning curve



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.