Uncategorized

Microsoft achète Activision Blizzard pour lancer son métaverse – Review Geek

Microsoft achète Activision Blizzard pour lancer son métaverse – Review Geek


Les logos Microsoft et Activision Blizzard
Microsoft

Microsoft va acquérir Activision Blizzard, le développeur derrière Appel du devoir, Environment of Warcraftet Sweet Crush, pour 68,7 milliards de dollars. Cet accord, qui est l’acquisition la plus chère de l’histoire de Microsoft, fera de Microsoft la troisième in addition grande société de jeux en termes de chiffre d’affaires derrière Tencent et Sony. Mais furthermore important encore, cela lancera l’aventure de Microsoft dans le métaverse.

Certes, le terme « métaverse » est utilisé un peu plus qu’il ne le devrait. La plupart des applications VR et AR ont très peu à voir avec le métaverse, un monde virtuel (encore inexistant) auquel vous pouvez accéder depuis n’importe quel appareil, y compris votre téléviseur ou votre téléphone.

Mais Microsoft a déjà jeté les bases d’un premier métaverse grâce à sa plate-forme de cloud computing Azure, qui alimente Xbox Cloud Gaming et Windows 365. Ces products and services sont les premières incarnations du futur métaverse ils fonctionnent sur toutes les plates-formes et offrent aux utilisateurs un accès à la demande à des données qui resteraient généralement à la maison ou au bureau.

Comme l’a expliqué le PDG de Microsoft, Satya Nadella, qui a défendu le développement d’Azure au sein de l’entreprise, le jeu « jouera un rôle essentiel dans le développement des plates-formes métavers ». Seuls les développeurs de jeux peuvent créer un monde virtuel immersif au-dessus de l’infrastructure cloud Azure, et Activision Blizzard est particulièrement utile dans ce style de développement grâce à sa connaissance de l’IA et des logiciels mobiles.

Une bannière Microsoft annonçant l'acquisition d'Activision, Blizzard et King.

Voici remark Satya Nadella explique le métaverse de Microsoft lors d’une conférence téléphonique avec Activision Blizzard :

Nous devons prendre en charge de nombreuses plates-formes métavers, ainsi qu’un écosystème robuste de contenu, de commerce et d’applications. Dans le jeu vidéo, nous voyons le métaverse comme un ensemble de communautés et d’identités individuelles ancrées dans de solides franchises de contenu, accessibles sur tous les appareils. Et réunir des divertissements fantastiques avec de nouvelles systems, communautés et modèles commerciaux, c’est exactement l’objet de cette transaction.

Oui, la vision de Microsoft du métaverse semble beaucoup moins corporative que ce sur quoi Mark Zuckerberg se concentre. Je ne pense pas que vous verrez Microsoft mener fièrement la cost des réunions de bureau VR ou des publicités VR – enfin, pas pour les prochaines années, du moins.

Mais Meta et Microsoft partagent un objectif fondamental ici  prendre les communautés existantes et les mettre dans un univers toujours en ligne pour renforcer leur connexion et les rendre additionally accessibles aux entreprises. Satya Nadella le dit : le métaverse de Microsoft supprimera toutes les barrières entre « contenu, consommation et commerce » en « croisant des communautés mondiales ancrées dans de solides franchises ».

Les étapes qui mènent à ce métaverse sont un peu mystérieuses. L’acquisition d’Activision Blizzard par Microsoft n’est pas un approach à courtroom terme, après tout. Mais nous connaissons quelques changements qui auront lieu après la conclusion de l’accord. Microsoft affirme qu’une grande partie du contenu d’Activision Blizzard arrivera sur Match Go, bien que Microsoft prévoit également de continuer à prendre en cost le contenu d’Activision Blizzard sur des plates-formes tierces.

Il y a quelques choses de dernière minute à souligner ici. Tout d’abord, Microsoft indique que Bobby Kotick continuera d’occuper le poste de PDG d’Activision Blizzard (sous la supervision du nouveau PDG de Microsoft Gaming, Phil Spencer). C’est une décision étrange qui reflète mal les deux sociétés, étant donné les rapports récents selon lesquels Bobby Kotick a ignoré les allégations d’inconduite sexuelle au sein d’Activision Blizzard. L’année dernière, furthermore de 2 000 anciens et actuels employés d’Activision Blizzard ont signé une pétition appelant à la démission de Kotick.

De plus, rien ne garantit que Microsoft achètera avec succès Activision Blizzard. Microsoft est déjà l’un des furthermore grands noms du jeu et pourrait faire l’objet d’un examen minutieux de la section des régulateurs, qui se battent actuellement contre des projets de loi anti-have faith in susceptibles de modifier le fonctionnement des grandes entreprises technologiques.

Supply : Microsoft (1, 2, 3, 4)



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.